Framboise

Baies de Framboise

certifiées biologique

Nom d’usageframboisier
Partie utiliséefruits, feuilles
Nom botaniqueRubus idaeus
Forme galéniqueextrait de pulpe de fruit
Nom INCIGlycerin (and) Rubus idaeus (raspberry) extract

Employée aujourd’hui dans de nombreuses préparations culinaires : vinaigre, sirop, desserts ou confiture, la framboise et les feuilles du framboisier étaient déjà parées au Moyen-Âge de vertus médicinales. C’est l’une des meilleures sources de vitamine C.

Présentation botanique de la Framboise

Carte d’identité botanique

FamilleRosacées
Parties utilisées fruits, feuilles et bourgeons, huile de pépins
Composition, principes actifs
  • Feuilles : polypeptides, flavonoïdes, tanins.
  • Fruit : pectine, sucres (lévulose, fructose), tanins (acides ellagique et gallique), anthocyanosides (ellagitanins, anthocyanidines), vitamines A, B1, B9, C, E, minéraux (manganèse, fer, calcium, magnésium). Pour 100 g : protéines 1,2 g ; glucides 12 g ; lipides 0,6 g et fibres 6,5 g.
  • Huile : vitamine E, acide ellagique
Floraison annuelle, en Mai. Fruit en Juin.
ImplantationEurope du Nord, Europe Centrale
Terroirlandes, friches, lisières des forêts, bords des chemins, talus, prairies. Sols riches en matière organiques et en bases
Provenance pour Sanoflore France, Vercors et Drôme

Les baies telles que la framboise ont été très certainement l’un des aliments de choix des chasseurs-cueilleurs de la préhistoire. Mais ce sont les Romains qui les premiers ont développé la culture de ce fruit, dont la taille a été accrue par sélection des espèces.

Comment l’identifier ?

Caractéristiques botaniques

Plante buissonnante vivace, qui bien que cultivée pousse aussi à l’état sauvage. Tiges recouvertes de petits aiguillons, moins agressifs que les piquants de la ronce. Elles portent des grandes feuilles au-dessous velu et blanc vert, divisées en folioles dentées. Les petites fleurs blanches caractéristiques de la famille des Rosacées, donnent des fruits appelés drupes, car chacun des grains rouges est un fruit.

La feuille est récoltée avant la floraison, en Avril ; le fruit est récolté à maturité en été, en Juin.

Espèces ressemblantes

la ronce (Rubus fruticosus) de la même famille des Rosacées, produit la mûre, très riche elle aussi en anthocyanes lui donnant sa couleur bleu-violet. Elle peut se confonde avec la mûre d’un autre arbre, le mûrier noir (Morus nigra), arbre du ver à soie, qui appartient lui à la famille des Moracées.

Le saviez-vous ?

La framboise contient les sucres naturels du fruit, mais elle est pauvre en saccharose, ce qui en fait un fruit autorisé aux diabétiques, qui doivent surveiller l’index glycémique de leur alimentation. Les pigments qui lui donnent sa couleur rouge sont des anthocyanosides, aux vertus antioxydantes.

Le framboisier est un arbre qui attire les pollinisateurs, ainsi que les oiseaux, il est donc utile de le planter à proximité des cultures, pour favoriser la pollinisation du potager et éliminer les insectes nuisibles.

Bienfaits de l’extrait de framboise

Le saviez vous

Le framboisier était tenu en haute estime sur le plan médical jusqu’au XIXème siècle : les feuilles écrasées sur l’abdomen étaient censées soigner l’estomac, et on le conseillait "à ceux dont l'estomac ne peut garder les aliments, et que tourmentent des vomissements" (G. Bauhin, Historia plantarum, 1651). Astringentes, ces feuilles sont utilisées de longue date en gargarismes contre les angines. Aujourd’hui, elles sont souvent employées à partir du 8ème mois de grossesse pour favoriser les premières contractions (utéro-tonique).

L’extrait de framboise offre des propriétés antivieillissement particulièrement intéressantes, du fait de sa richesse exceptionnelle en antioxydants. L’huile extraite de ses graines est elle-même employée dans des préparations cosmétiques telles que des crèmes de soin, des crèmes solaires ou antirides. L’extrait de framboise est par ailleurs astringent, c'est-à-dire qu’il a une action pour resserrer les tissus, fermer les pores de la peau et donner un effet tenseur.

L’extrait de framboise est donc anti-inflammatoire, antioxydant sur la sphère cutanée. Il est par ailleurs efficace comme anti-infectieux, antibactérien, et des recherches ont même montré in vitro des effets anticancéreux (prévention de certains cancers : côlon, poumon, sein, foie, prostate, col de l’utérus, bouche et œsophage), ainsi que comme protecteur cardiovasculaire.

Propriétés cosmétiques démontrées (in vivo)

  • Antioxydant majeur.
  • Antirides.
  • Anti-inflammatoire.
  • Astringent.
  • Tonifiant.

Propriétés cosmétiques démontrées (in vitro)

  • Anti-inflammatoire.
  • Antioxydant.

Sources :
1. 200 plantes qui vous veulent du bien, Carole Minker, éditions Larousse, Paris 2013
2. Secrets d’une herboriste, Marie-Antoinette Mulot, éditions du Dauphin, Paris 1999
3. ABC de l’herboristerie familiale, Thierry Folliard, éditions Grancher, Paris 2009
4. Petit Larousse des plantes qui guérissent, Gérard Debuigne, François Couplan, Thierry Folliard, nouvelle édition Larousse, Paris 2016
5. Petit Larousse des Huiles Essentielles, Thierry Folliard, éditions Larousse, Paris 2014 - Bible Larousse des Huiles Essentielles, Thierry Folliard, éditions Larousse, Paris 2016
6. Phytothérapie la santé par les plantes, Sélection du Reader’s Digest, Bagneux 2007