Sarriette des montagnes

Huile Essentielle de Sarriette des montagnes

certifiée biologique

Nom d’usagesarriette vivace, sarriette d’hiver, sarriette des montagnes
Partie utiliséefeuilles et sommités fleuries
Nom botaniqueSatureja montana
Forme galéniquehuile essentielle
Nom INCISatureia montana oil

La sarriette des montagnes est un condiment phare de la cuisine provençale, notamment pour parfumer les courts-bouillons, mais aussi pour faciliter la digestion.

Présentation botanique de la sarriette des montagnes

Carte d’identité botanique

FamilleLamiacées
Parties utiliséessommités fleuries
Composition, principes actifsphénols (carvacrol 45 %, thymol), monoterpènes 40 % (α-pinène, α-thujène, α-terpinène, γ-terpinène 20 %, paracymène 10 %), sesquiterpènes 5 % (β-caryophyllène, β-bisabolène), monoterpénols 3 % (linalol, α-terpinéol, terpinène-1-ol-4), phénols méthyl-éthers, esters, oxydes.
Floraison Juillet à Octobre
ImplantationSud-Ouest de l’Europe, Méditerranée, Afrique du Nord
Terroirterrains arides, ensoleillés, secs, garrigues, friches et pâturages
Provenance pour SanofloreFrance, Vercors

La sarriette des montagnes est une herbe aromatique emblématique du Midi de la France. Sa puissante action anti-infectieuse intéresse aujourd’hui de près l’aromathérapie.

Comment l’identifier ?

Caractéristiques botaniques

La sarriette est une petite plante vivace, un sous-arbrisseau de 20 à 40 cm de haut, qui pousse à basse altitude sur des sols pauvres, calcaires ou sablonneux, secs et arides. Elle résiste au gel et germe à la lumière. Elle porte de petites feuilles vertes, fines et pointues, semi-persistantes, odorantes lorsqu’on les froisse, et des grappes de fleurs blanches à corolle bilabiée.

Les feuilles et sommités fleuries sont récoltées tout en début de floraison, avant l’été.

Espèce ressemblante

les lamiacées se ressemblent toutes par leurs fleurs (en forme de lèvres, d’où leur ancien nom de labiées), et thym, serpolet, sarriette ou origan ont un parfum proche du fait de leur richesse en phénols fortement antiseptiques : thymol et carvacrol.

Le saviez-vous ?

Les Provençaux l’appellent Pebre d'aï (Poivre d'âne), ou Herbe de saint Julien. Ils l’emploient dans la cuisine pour aromatiser le gibier, les fruits de mer, les légumineuses, ou encore les fromages de chèvre.

Bienfaits de l’huile essentielle de sarriette des montagnes

Le saviez vous

La sarriette des montagnes est mélangée avec 16 autres plantes aromatiques dans l’alcoolat vulnéraire, ou eau d’arquebusade, un remède traditionnel et populaire d’usage externe (vulnéraire = pour soigner les blessures), préparé autrefois en officine.

L’huile essentielle de sarriette des montagnes est obtenue par distillation à la vapeur des sommités fleuries. Elle est jaune clair à foncé, et son parfum est épicé, chaud, piquant, et caractéristique des plantes aromatiques de Provence.

L’huile essentielle de sarriette ne s’utilise jamais pur en application locale, et surtout jamais sur les muqueuses, elle est toujours à diluer à 10 % dans une huile végétale (amande douce, noisette, jojoba…). Le carvacrol qu’elle contient est extrêmement puissant. Diluée dans une crème, elle ne pose aucun problème. Pour les enfants, ce sera plutôt son eau florale, obtenue en même temps que l’huile essentielle à la fin de la distillation, qui pourra être employée.

L’huile essentielle de sarriette des montagnes est un tonique efficace sur le plan physique, en cas de convalescence, suite de maladie, en cas de fatigue, mais également sur le plan intellectuel ou sexuel, ou en cas de tension artérielle trop basse (hypotension). Elle est dynamisante, stimulante, permettant ainsi de regagner notre énergie. C’est également une plante qui soutient l’immunité.

Elle est antiseptique, car elle protège la plante elle-même contre les bactéries, les virus et les champignons, et en aromathérapie elle intéresse la recherche contre les parasites (amibes, paludisme…). Anti-infectieuse efficace sur toutes les sphères du corps humain, elle est remarquable en dermatologie contre les mycoses et dermites.

Diluée dans une base cosmétique, l’huile essentielle de sarriette est de surcroît anti-inflammatoire, c'est-à-dire qu’elle soulagera toutes les petites douleurs musculaires et articulaires comme les rhumatismes, ou toute autre inflammation.

Propriétés cosmétiques et aromatiques démontrées (in vivo)

  • Tonique psychique et intellectueleffet stimulant, revigorant, démontré scientifiquement1
  • Stimulante physique, gain d’énergie
  • Protectrice et antioxydante
  • Antiseptique, anti-infectieuse
  • Anti-inflammatoire

Sources :
1. Test réalisé sur 33 femmes de 20 à 45 ans par la méthode d’analyse de la voix (prosodie émotionnelle), après avoir respiré le parfum de la sarriette des montagnes en association avec la menthe poivrée
2. Badasson & Cie, tradition médicinale et autres usages des plantes en Haute Provence, Pierre Lieutaghi, Actes Sud, Paris 2009
3. 200 plantes qui vous veulent du bien, Carole Minker, éditions Larousse, Paris 2013
4. Secrets d’une herboriste, Marie-Antoinette Mulot, éditions du Dauphin, Paris 1999
5. ABC de l’herboristerie familiale, Thierry Folliard, éditions Grancher, Paris 2009
6. Petit Larousse des plantes qui guérissent, Gérard Debuigne, François Couplan, Thierry Folliard, nouvelle édition Larousse, Paris 2016
7. Petit Larousse des Huiles Essentielles, Thierry Folliard, éditions Larousse, Paris 2014
8. Phytothérapie la santé par les plantes, Sélection du Reader’s Digest, Bagneux 2007

Propriétés cosmétiques démontrées par Sanoflore pour le complexe Magnifica aux 9 huiles essentielles, versus Triclosan (in vitro)

Le complexe Magnifica aux 9 huiles essentielles :

  • Limite la prolifération des bactéries nocives.tout en préservant l’équilibre de l’écosystème cutané. Son efficacité purifiante est équivalente à celle du Triclosan, actif dermatologique de référence contre les imperfections.
  • Diminue les imperfections cutanées.
  • Resserre les pores.
  • Rééquilibre la production de sébum.
  • Réduit la libération de molécules .(médiateurs inflammatoires) à l’origine des réactions inflammatoires qui intensifient les imperfections.
  • Diminue la cohésion excessive des cellules mortes à la surface de la peau.avec une activité proche de celle de l’acide glycolique et ainsi libère les pores, affine le grain de peau, chasse le voile gris et illumine le teint.
  • Activité antioxydante.équivalente à celle du thé vert. Protège le sébum de l’altération. Ce dernier garde ainsi ses propriétés protectrices.

Sources :
* Test laboratoire Sanoflore sur culture cellulaire