Cameline

Huile végétale de Cameline

certifiée biologique

Nom d’usagecameline, caméline, lin bâtard
Partie utiliséegraines
Nom botaniqueCamela sativa
Forme galéniquehuile végétale
Nom INCICamelina sativa seed oil

Un peu oubliée à la fin du XXème siècle, l’huile de cameline est revenue sur le devant de la scène comme étant une source majeure d’omégas 3 végétaux, alors que l’huile de lin est restée interdite à la consommation en France pendant de longues années.

Présentation botanique de la camiline

Carte d’identité botanique

FamilleBrassicacées
Parties utilisées graines, huile
Composition, principes actifs huile végétale riche et équilibrée en Acides Gras Mono Insaturé (10 à 24 % acide oléique ou oméga 9), Poly Insaturé (12 à 24 % acide linoléique = oméga 6, 32 à 42 % acide α-linolénique = oméga 3), phytostérols, tocophérols (vitamine E)
Floraison été
ImplantationEurope du Nord : Pologne, Russie, Suède…naturalisé au Québec.
Terroirchamps de lin, champs de blés (où elle est considérée comme « mauvaise herbe »), terrains vagues
Provenance pour Sanoflore France

L’huile de cameline a une composition en acides gras insaturés très similaire à celle de l’huile de lin qu’elle peut remplacer. Elle donc très intéressante sur le plan diététique, mais également sur le plan cosmétologique. Elle est elle aussi très fragile et doit être conservée au réfrigérateur après ouverture.

illustration Cameline

Comment l’identifier ?

Caractéristiques botaniques

Plante haute de 60 cm à 1 m de haut. Feuilles oblongues et en forme de lance (lancéolées), entières ou dentelées, dépourvues de poils. Fleurs jaunes à 5 pétales, en forme d’œuf. Grappe fructifère allongée, ovales, contenant environ 20 graines finement striées. Racine pivotante profondément enfoncée.

Espèce ressemblante

Ces petites fleurs jaunes peuvent la faire confondre avec une autre brassicacée bien connue : le colza (Brassica napus), elle aussi très équilibrée en acides gras insaturés et notamment riche en omégas 3.

Le saviez-vous ?

L’homme a cultivé la cameline dès l’âge du bronze, en Europe Centrale et près des rives de la Mer Baltique, à des fins alimentaires. Grecs et Romains l’employaient pour les lampes à huile.

Bienfaits de l’huile végétale de cameline

Le saviez vous

Les graines de cameline ont été employées en France et Allemagne pour la nourriture du bétail.

L’acide alpha-linolénique contenu dans l’huile de cameline (ainsi que dans les huiles de lin, de chanvre, de noix, de colza) se transforme dans l’organisme en acides gras à longues chaînes EPA (acide eicosapentaenoique) et DHA (acide docosahexaenoique).

EPA : système cardiovasculaire, fluidifiant sanguin (antiagrégant plaquettaire), anti-inflammatoire, vasodilatateur (hypotensif), antidépressive
DHA : système nerveux, cerveau, facultés intellectuelles et mémorisation, vision

Dans le monde végétal, ce sont les graines de cameline, de lin et de périlla qui contiennent le plus d’acide alpha-linolénique.

Les omégas 3 sont reconnus pour avoir une action positive sur la fluidité sanguine, une action anti-inflammatoire, une stimulation du Système Nerveux Central, de la mémoire, de la vision (DHA) mais favorise aussi un équilibre émotionnel (EPA).

Les omégas 3 redonnent de la souplesse aux membranes cellulaires, ce qui explique leur action au niveau de la circulation, mais aussi l’amélioration de l’activité cérébrale.

Les omégas 3 freinent la prolifération cellulaire, au contraire des omégas 6, d’où l’effet protecteur de l’acide alpha-linolénique contre le cancer.

De plus, la richesse en vitamine E de l’huile de cameline stimule l’activité enzymatique liée à la détoxification et à la défense antioxydante des cellules, ce qui a pour conséquence une diminution de la susceptibilité membranaire à la peroxydation. Elle sera donc souveraine pour prévenir les rides et les effets du vieillissement.

Elle rentre dans la composition de soins anti-âge ou de soins apaisants et réparateurs qui conviennent à tout type de peau, des peaux grasses et sensibles ou peaux réactives (excellente tolérance). L’huile peut être appliquée telle quelle notamment en masque pour le visage.

Elle sera employée en application locale sur les comédons et petits boutons d’acné, en cas de rougeurs, d’irritations, d’inflammations, ou sur des problèmes comme psoriasis, eczéma….

Sa texture fine et légère est rapidement absorbée.

Propriétés cosmétiques démontrées par Sanoflore (in vivo)

  • Nutritive, adoucissante et assouplissante, elle maintient l’élasticité de la peau.
  • Réparatrice, cicatrisante et anti-âge.
  • Apaisanteatténue les rougeurs et calme les irritations, idéale pour toutes les peaux sensibles.
  • Anti imperfections/anti-acné.

Sources :
1. Etude Sanoflore
2. Energie santé Hors-série N° 1 : Les Huiles Nutrition et santé, sous la direction de Maximiliano Bustos, 2002