Huile végétale d'Argousier

Huile végétale d'Argousier

Nom d’usageargousier, saule épineux, sea buckthorn (anglais)
Partie utiliséefruit
Nom botanique Hippophae rhamnoides
Forme galéniquehuile végétale extraite des graines ou de la pulpe
Nom INCIHippophae rhamnoides fruit oil

Connu pour sa richesse en vitamine C, le fruit de cet arbuste est aussi la source d’une huile extraordinaire pour ses propriétés antioxydantes, notamment par sa richesse en acides gras polyinsaturés.

Présentation botanique de l’argousier

Carte d’identité botanique

FamilleEléagnacées
Parties utilisées fruits (baies), graines
Composition, principes actifs flavonoïdes (flavones), caroténoïdes, vitamines A, C, E, soufre, zinc, sélénium, cuivre. Huile : acides gras saturés 23 %(acide palmitique), mono insaturés 42 % (Oméga 7 : acide cis-palmitoléique 24 %, acide cis-vaccinique 6 %. Oméga 9 : acide oléique 12 %), poly insaturés 32 % (Oméga 3 : acide alphalinolénique 18 %. Oméga 6 : acide linoléique 14 %), stérols, vitamine E, caroténoïdes
Floraison fin de l’hiver
ImplantationEurope du Nord (côtes de la Baltique, littoral Atlantique, bords du Rhin, Alpes). Originaire d’Asie Centrale. Chine, Russie, Canada, Mongolie.
Terroirterrains d’altitude, bords des côtes, bords des torrents
Provenance pour Sanoflore Allemagne

Plante de la médecine traditionnelle tibétaine, l’argousier est aussi employé en Chine, en Mongolie et en Russie pour ses usages alimentaires, écologiques, horticoles et médicinaux. Son huile est aujourd’hui largement utilisée dans l’industrie cosmétique.

Comment l’identifier ?

Caractéristiques botaniques

arbuste épineux de 1,5 à 3 m de hauteur. Fleurs mâles et femelles sur 2 arbres distincts (plante dioïque). Feuilles en forme de lance (lancéolées), vertes sur le dessus, gris argenté sur le dessous. Petites baies rouge orangé en grappes. Racines fixatrices d’azote, et qui freinent l’érosion des sols.

Espèce ressemblante

les feuilles de l’argousier ressemblent à celles du saule, mais l’argousier est beaucoup plus petit.

Le saviez-vous ?

Les propriétés de l’argousier sont connues depuis longtemps en Asie Centrale, elles sont déjà décrites dans des textes tibétains du VIIIème siècle. Il aurait déjà été utilisé comme fortifiant par Gengis Khan.

Son nom botanique Hippophae lui vient du grec hippo cheval et phaos reluire, car selon la légende feuilles et rameaux de l’argousier étaient les aliments préférés du cheval d’Alexandre le Grand : en fourrage, l’argousier donne du poids et un pelage luisant aux chevaux.

Bienfaits de l’huile végétale d’argousier

Le saviez vous

Ce sont les Soviétiques qui ont les premiers découvert et étudié de manière scientifique les propriétés cosmétologiques de l’argousier, plus particulièrement pour les cosmonautes qui l’utilisaient en aliment, et employaient l’huile pour se protéger des rayons cosmiques, confirmant le puissant effet antioxydant de l’huile de baies d’argousier.

Graines et pulpe sont riches en oléagineux, et deux huiles peuvent être extraites séparément soit des pépins soit de la pulpe, juste après récolte des baies.

L’huile d’argousier est employée en soin de la peau, pour la beauté, en particulier pour freiner les effets du vieillissement ou de l’oxydation cellulaire, contre le stress oxydatif, en raison de l’exposition au soleil, des effets de la ménopause et même du syndrome sec (syndrome de Sjögren) : sécheresse de la peau, sécheresse vaginale, sécheresse ophtalmique.

Sa richesse en vitamine E et caroténoïdes lui donne des vertus antioxydantes : antivieillissement, antirides. Elle a également une action anti-inflammatoire. Elle offre un effet protecteur et hydratant de la peau et des muqueuses.

Elle a des propriétés régulatrices et régénérantes au niveau de la peau et des muqueuses, et sera employée pour de nombreuses agressions de la peau, de manière préventive mais aussi curative : brûlures (soleil, chaleur, rayons), irritations, gerçures, crevasses, coups de soleil, escarres, engelures, ampoules, tâches brunes (oxydation) ou dépigmentation (vitiligo), déshydratation, protection solaire (sans néanmoins remplacer un filtre solaire), suites de radiothérapie, dermatite atopique…

Localement, elle sera employée en massage des gencives, en cas d’aphtes, de gingivite, de parodontite.

Propriétés cosmétiques démontrées par Sanoflore (in vivo)

  • Antioxydante, réparatrice (cicatrisante) et anti-âge : antivieillissement et antirides
  • Protège la peau des rayons UV, des radiations,
  • Hydrate et nourrit la peau
  • Calmante, anti-inflammatoire

Sources :
1. Etude Sanoflore
2. Badasson & Cie, tradition médicinale et autres usages des plantes en Haute Provence, Pierre Lieutaghi, Actes Sud, Paris 2009
3. Phytothérapie la santé par les plantes, Sélection du Reader’s Digest, Bagneux 2007
4. ABC de l’herboristerie familiale, Thierry Folliard, éditions Grancher, Paris 2009