Acide hyaluronique

Acide hyaluronique

d’origine naturelle

Nom d’usageacide hyaluronique
issu du blé (froment) par fermentation bactérienne
Partie utiliséegraines
Nom botaniqueTriticum spp. (blé)
Forme galéniquegel
Nom INCISodium hyaluronate

L’acide hyaluronique est une molécule complexe qui existe dans la nature. C’est l’un des constituants majeurs des tissus vivants et du cartilage en particulier. Il est aujourd’hui utilisé par Sanoflore pour lutter contre les effets du vieillissement cellulaire, et notamment pour atténuer les rides.

Présentation de l’acide hyaluronique

Présent chez tous les êtres vivants, et notamment dans les tissus conjonctifs, épithéliaux et nerveux, l'acide hyaluronique est aujourd’hui synthétisé à partir de substances d’origine naturelle, comme ici le blé. C’est l’un des composants de la matrice extracellulaire.

FamilleGraminées
Parties utilisées graines
Composition, principes actifs hyaluronate de sodium, polymère de disaccharides :
  • acide D-glucuronique
  • D-N-acétylglucosamine
Floraison plante annuelle, Juin Juillet
Implantationoriginaire d’Asie du Sud-Ouest, du Proche-Orient, cultivé dans le Monde Entier : Russie, Chine, Etats-Unis, Inde, France, Canada
Terroirchamps, cultures, climat tempéré et ensoleillé
Provenance pour Sanoflore France

L’acide hyaluronique est un produit anti-âge par excellence. Il est présent dans tous les tissus vivants, notamment la peau et le cartilage. C’est un des constituants des articulations.

Comment l’identifier ?

Caractéristiques botaniques

le blé, dont est extrait l’acide hyaluronique pour Sanoflore, est une plante herbacée de 60 cm à 1,2 m de haut, domestiquée par l’être humain il y a plus de 12 000 ans. La plante développe un épi formé de plusieurs groupes de 3 à 5 fleurs (épillet). Chaque épillet porte deux fleurs stériles et deux fertiles. Après fécondation, la fleur donnera naissance à un grain de forme ovale, présentant un sillon longitudinal marqué, une barbe de poils à l’extrémité supérieure, et un germe à l’extrémité inférieure. Chaque épi de blé produit environ 50 grains par an. Il existe deux grandes espèces, le blé d’hiver cultivé dans les climats tempérés, et le blé de printemps semé à cette période sous les climats froids.

Espèce ressemblante

Il existe plusieurs variétés depuis le blé ancien dit engrain ou petit épeautre (Triticum monococcum) jusqu’aux blés modernes, blé tendre (Triticum vulgare) à 90 %, blé dur (Triticum durum), grand épeautre (Triticum speltum)… il existe de nombreuses variétés de blé, et le grain peut être blanc, rouge, jaune ou pourpre. Quant à l’orge et au seigle, ce sont des céréales de morphologies assez proches du blé. Avoine et millet sont d’autres céréales dont les épis sont un peu différents du blé.

Le saviez-vous ?

L’acide hyaluronique est généralement synthétisé par des bactéries par fermentation. Pour Sanoflore, il est obtenu à partir de blé, après des étapes de fermentation, purification et précipitation, permettant ainsi d’obtenir un très haut poids moléculaire par biotechnologie.

Il a aussi de nombreuses applications chirurgicales, en ophtalmologie et en rhumatologie notamment, dès qu’il s’agit de réparation de tissus, de perte de souplesse, ou manque d’hydratation des tissus : la cornée, l’humeur vitrée, pour l’œil, ou l’arthrose en rhumatologie. En médecine, c’est aussi un marqueur du cancer du sein et de la prostate.

Bienfait de l'acide hyaluronique d'origine naturelle

Le saviez vous

L’absorption de l’acide hyaluronique dépend de son poids moléculaire. Plus celui est élevé, plus lente sera son absorption. Cet effet retardateur permet à l’acide hyaluronique de rester à la surface de la peau et d’y former un film protecteur et hydratant.

L’acide hyaluronique a la consistance d’un gel, et apporte souplesse et élasticité au cartilage, en augmentant la viscosité du liquide synovial. Dans la peau, il comble les espaces intercellulaires, et favorise l’hydratation des tissus, leur cohésion. Connu pour ses propriétés hygroscopiques très importantes, l’acide hyaluronique capte jusqu’à 1 000 fois son poids en eau, ce qui lui confère un pouvoir hydratant dans les différents tissus (peau, yeux, muqueuses, etc.). Surnommé « l’éponge moléculaire », il exerce des fonctions différentes dans l’épiderme et le derme. Il retient l’eau de l’épiderme afin d’éviter le dessèchement. Dans le derme, il forme une solution viscoélastique qui remplit l’espace entre les fibres de collagène, impactant ainsi l’aspect, la consistance et le tonus de la peau. Il joue également un rôle de lubrifiant qui permet à la peau de résister à la pression.

Il est utilisé en médecine esthétique pour raffermir les tissus, contre les rides, ou les cernes, en injection. Sous cette forme, il est également employé en médecine de l’œil ou des articulations, pour réparer les tissus lésés.

Il peut être aussi appliqué localement sous forme de gel. Il permet d’hydrater, de tonifier la peau ou le cartilage, tout en lui redonnant de la souplesse. Plus son poids moléculaire est élevé, plus la viscosité du gel est élevée. Il est naturellement présent dans les espaces intercellulaires du derme et de l’épiderme, mais sa présence diminue avec l’âge et le vieillissement.

Il a également été prouvé que l’acide hyaluronique présent dans le derme prévient et calme l’inflammation. Synthétisé essentiellement par les fibroblastes et les kératinocytes, la peau en est le principal réservoir puisqu’elle contient la moitié de la masse totale de l’organisme.

Propriétés cosmétiques démontrées par Sanoflore (in vivo)

  • Agent humectant, hydratant et repulpant.
  • Douceur de la peauIl accroît la douceur de la peau et contribue à maintenir son élasticité.
  • Filmogèneil forme à la surface de l’épiderme un film flexible et résistant contribuant ainsi à améliorer la fonction naturelle protectrice de la peau.

Sources :
1. Etude Sanoflore
2. https://fr.wikipedia.org/wiki/Acide_hyaluronique