Acide salicylique

Acide salicylique

Nom d’usageacide salicylique. Extrait de l’écorce de saule blanc (saule commun, saule argenté, osier blanc)
Originesynthétique
Partie utiliséeécorce
Nom botanique (saule)Salix alba
Forme galéniquepoudre
Nom INCISalicylic acid

L’acide salicylique est le principe actif de l’écorce de saule, arbre connu depuis l’antiquité pour ses propriétés fébrifuges et anti-inflammatoires. Son extraction à partir du saule (Salix en latin) est à l’origine de la célèbre aspirine.

Présentation de l’acide salicylique

Molécule chimique produite dans le monde végétal, l’acide salicylique a été extrait pour la première fois de l’écorce de saule en 1829 par un pharmacien français, Pierre-Joseph Leroux.

Composition : C’est un composé organique aromatique, un acide 2-hydroxybenzoïque ou BHA (β Hydroxy Acid), constitué d’un noyau benzénique substitué par un groupe carboxyle COOH (acide benzoïque) et un groupe hydroxyle en position ortho (phénol).

Carte d’identité botanique du saule

FamilleSalicacées
Parties utilisées écorce
Composition, principes actifs dérivés salicylés (glucosides de phénols : salicoside ou salicine), tanins catéchiques, acides phénols (saligénine), acide salicylique, aldéhyde syringique, flavonoïdes
Floraison février-mars, avril-mai
ImplantationEurope, Afrique, Asie, Amérique du Nord
Terroirlieux humides, bords des ruisseaux, des étangs, friches, haies des bocages
Provenance pour Sanoflore France

Comment l’identifier ?

Caractéristiques

c’est un solide cristallin incolore, issu de plantes traditionnellement utilisés en herboristerie, et précurseur de l’aspirine. Un premier extrait a été isolé (salicylate de sodium) et employé comme médicament, avant la découverte de sa synthèse chimique, puis de son dérivé, l’aspirine ou acide acétyl-salicylique.

Caractéristiques botaniques du saule

grand arbre de 10 à 25 m de hauteur. Fleurs mâles et femelles sont sur 2 arbres distincts (plante dioïque). Rameaux souples avant maturité. Tronc à l’écorce gerçurée, souvent creux. Feuilles en forme de lance (lancéolées), vert clair, dessous blanchâtre. Fleurs jaune ou verdâtres en chatons. Les chatons femelles forment des graines duveteuses à maturités, emportées par le vent.

Le saviez-vous ?

L’acide salicylique est naturellement présent dans plusieurs végétaux particulièrement la reine des prés et le saule, mais c’est bien le saule qui est le plus connu et dont il en a été extrait la première fois. Il lui a d’ailleurs donné son nom latin Salix.

La célèbre aspirine est un dérivé synthétique : c’est l’acide acétyl-salicylique. Il est fabriqué la première fois en 1853 par le chimiste C.F. Gerhardt, mais c’est Felix Hoffmann qui en obtient un extrait pur en 1897.

Bienfaits de l’acide salicylique

Le saviez vous

L’acide salicylique est également présent sous sa forme estérifiée de salicylate de méthyle dans plusieurs huiles essentielles (bouleau jaune Betula lenta, gaulthérie ou wintergreen Gaultheria procumbens, …).

Il est couramment utilisé en pharmacie sous forme de baume concentré en application sous forme de pansement occlusif contre les verrues, pour son action détersive sur la peau, pour les brûler. Il est néanmoins un peu agressif sous cette forme concentrée et on ne doit pas l’appliquer pur sur la peau saine.

Il est également utilisé contre l’acné ou l’hyperhidrose. Sous une forme diluée, il a un effet exfoliant et détersif, un effet « peeling », pour nettoyer la couche supérieure de l’épiderme.

En cosmétique, c’est aussi un conservateur utilisé dans l’industrie comme antiseptique.

Propriétés cosmétiques démontrées par Sanoflore (in vivo)

  • Exfoliant
  • Antiseptique

Propriétés cosmétiques démontrées par Sanoflore (in vitro)

  • ExfoliantAgent kératolytique (ou exfoliant). L’acide salicylique aide à éliminer les cellules mortes de la couche cornée de l’épiderme, par simple contact avec la peau, en interagissant avec la kératine.
    Il agit spécifiquement au niveau des cornéosomes qui sont responsables de la cohésion des cellules de la couche cornée. Il provoque une rupture complète de ces liaisons, induisant l’exfoliation des cellules superficielles de la couche cornée une à une, sans laisser de débris cellulaires. L’acide salicylique favorise l’obtention d’une peau plus lisse, plus douce.
  • ConservateurC’est aussi un conservateur agréé Ecocert : l’acide salicylique inhibe le développement des micro-organismes dans les produits cosmétiques.

Sources :
1. Etudes Sanoflore
2. ABC de l’herboristerie familiale, Thierry Folliard, éditions Grancher, Paris 2009